Voir cette page sous forme de diaporama.

À la recherche du meilleur poste de travail des photos

  • Pour tout “photographe”
  • Pour l'enseignement

Daniel Pascot

daniel AT pascot.ca

  • Chercher un logiciel équivalent à un logiciel propriétaire
    • n'est pas la meilleure approche
    • Il vaut mieux préciser son besoin et chercher ce qui le satisfait
  • Anecdotes illustratives :
    • L'index des articles de photo compétence : un document Excel, il vaudrait bien mieux une bd sqlite et une application python (https://www.competencephoto.com)
    • Un logiciel équivalent à acrobat : alors que pour le besoin libreoffice draw était mieux adapté
    • Un dossier de santé pour la famille http://piafs.org/ à partir de https://piwigo.org/
    • Et ma présentation qui n'est pas faite avec powerpoint
  • Ne laissez pas les logiciels dominants vous formater


  • Garantir la pérennité d'accès aux photos.
  • Evolutif (la technique évolue).
  • Convivial dans la mesure où on sait ce qu'on fait.
  • Sans sacrifice pour la performance.
  • Évoluer avec le même logiciel :
    • l'essentiel pour gérer efficacement mais simplement ses photos
    • pour l'amateur avancé soucieux de la qualité
  • Respect des standards et compatibilité maximale entre tous les logiciels du flux de travail.
  • Indépendance à l'égard du système d'exploitation (sans oublier GNU/Linux).
  • Indépendance à l'égard du matériel, penser au changement de camera, à l'archivage.
  • Indépendance à l'égard des dogmes (Apple,libre, …).

  • Un logiciel d'un fournisseur important ayant pignon sur rue n'est pas une garantie de pérennité.
  • Respecter les standards publics et largement acceptés.
  • S'assurer que le travail réalisé (modifications, indexation du catalogage) reste accessible.
  • Éviter les logiciels construits autour d'un monde clos.
  • Un logiciel libre ayant une communauté forte, développeurs actifs et nombreux usagers est la meilleure garantie car la pérennité est de l'intérêt de tous.
  • Considérer le “modèle d'affaires” de l'éditeur du logiciel


Photo compétence no 52 p48


Photo compétence no 52 p48

  • Les principaux formats populaires des photos numériques utilisés en photographie sont accessibles à tous et utilisés par tous (enfin presque)
    • jpg, tiff, png, dng
    • divers formats raw.
  • L'affichage de la couleur est normalisé et accessible à tous
    • espaces numériques
    • potentiellement le même pour tous les matériels.
  • De nombreux algorithmes de qualité et des bibliothèques de qualité (imagemagic) sont accessibles à tous les programmeurs.


Compétence photo, no 53 p53

Via un logiciel qui lit, modifie
un fichier numérique (des 0 et des 1)
et affiche sur un appareil (moniteur, imprimante)

Capteur Rétine de l'oeil
- pixels vert rouge et bleu-bâtonnets vert rouge et bleu
- mesure linéaire de l'intensité (gamma 1)- donne plus d'importance aux basses lumières qu'aux hautes lumières (gamma 2.2)
- insensible à la couleur de l'éclairage- neutralise la couleur de l'éclairage

  • Jpeg : affichable tel quel
    • comprimé (perte par rapport à l'image brute)
    • codage couleur sur 8 bits : 256 nuances du foncé au clair
  • Raw : image brute sur 12 bits (développement requis)

Apprendre à lire les histogrammes: du noir au blanc

Extrait de Développer ses fichiers RAW, Volker Gilbert, Eyrolles, 2006, p117,118

On transforme la réponse

Jaune Bleu Rouge

la démo de Alain Marc, Aquarelle - canoë autour du lac Brome voir la minute 2:55 et mon exercice à partir de ces 3 couleurs

Sert de référence pour établir la combinaison R,V,B de chaque couleur

  • En jpg et pour internet sRVB car par défaut dans tous les cas
  • Si l'appareil le permet AdobeRVB ainsi que pour le développement et l'édition



Photo compétence no 41

La vérité objective photographique n'existe pas

  • deux appareils donnent des images (sensiblement) différentes
  • le matériel est imparfait
  • les normes sont arbitraires
  • les algorithmes des logiciels sont des choix techniques
  • et nous sommes subjectifs

  • Formats utiles : jpg, tiff, png, dng, différents formats RAW
  • Accès aux métadonnées
  • Conserver l'original : ne modifier que des copies
  • Stockage : les logiciels doivent utiliser le système de fichier de l'ordinateur
  • Tout travail de catalogage doit être transférable
  • Prendre la photo avec le plus haute qualité possible : RAW, adobe RVB
  • Pour internet se limiter au format jpg et sRVB
    • diffuser en jpg
    • photographier en raw + jpg
  • Il faut réunir plusieurs logiciels
  • Surprise si les critère de pérennité et de la facilité d'accès (multi plateforme) sont priorisés
    • Pour chaque fonction il existe au moins un logiciel librement accessible et l'un deux est le meilleur choix sans sacrifice préjudiciable de la pêrformance
  • Digikam pour le catalogage et un peu tout
  • Rawtherapy pour le développement
  • Gimp pour la retouche
  • DisplayCal pour le calibrage
  • et pour la publication piwigo parmi d'autres
Digikam Rawtherapy Gimp Piwigo
acquisition XXX X X X
Visionnement XXX XXX
Catalogage XXX X X
Développement X XXX X
Retouche X XXX
Publication XXX X X XXX

http://download.kde.org/stable/digikam/

https://www.digikam.org/

https://en.wikipedia.org/wiki/AppImage

https://docs.kde.org/trunk5/en/extragear-graphics/digikam/index.html

  • Améliorer la prise de vue
  • Opter pour le raw le plus détaillé
  • Choisir sa prochaine caméra (car il y en aura une nouvelle, un jour, c'est une certitude)

Le développement n'est pas triché : http://tontonphoto.fr/post-traiter-photos-pas-tricher/

L'édition des photos : du développement à la retouche

  • conferences/preparation_atelier_photo.txt
  • Dernière modification: 2018/11/18 21:26
  • par dpascot