Un logiciel complet pour la gestion de ses photos : digikam

Cette section a pour but de supporter l'atelier assuré par Daniel Pascot, mais aussi de vous permettre d'explorer, apprécier et utiliser Digikam.

Elle a été réalisée au fur et à mesure d'une nouvelle utilisation du logiciel qui s'est révélé raisonnablement stable (quelques arrêts mais aucune perte).

Digikam est un logiciel complet pour la gestion des photos. Il fait partie de la suite KDE et est distribué sous licence GPL version 2 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_publique_générale_GNU), il est disponible sur toutes les plates formes, c'est-à dire les différentes distributions Linux mais aussi Mac OSX et Windows.

Digikam donne accès à de nombreuses fonctionnalités de gestion des photos ainsi que d'édition, soit via sa propre bibliothèque, soit les plugins Kipi ou la plupart des logiciels d'édition de photo comme the Gimp, darktable, rawtherapy, rawstudio…

<font inherit/inherit;;#0000FF;;inherit>On peut considérer digikam comme une plateforme assurant correctement toutes les fonctions du flux de traitement des images et donnant accès à tous les logiciels libres complémentaires pour des fonctions plus avancées. Un amateur éclairé ne trouvera pas d'autre avantage avec les logiciels privateurs que leur popularité et les habitudes qu'il a acquises.</font>

<font inherit/inherit;;#0000FF;;inherit> La retouche n'est pas son point fort, pour ça il vaut mieux sauter dans The Gimp accessible aussi facilement que la fonction d'édition incorporée. Il faut voir Gimp comme un complément à Digikam et non l'inverse. </font>

fetch.php.jpegIl existe une version à l'interface plus classique donnant accès aux mêmes outils : showfoto dont la première version de Gilles Caulier (encore coordinateur, développeur et encadrant du projet Digikam), qui a donné naissance à Digikam, remonte aux premières versions de KDE il y a plus de 10 ans (le splash screen a évolué depuis !)

Le site officiel (en anglais) :https://www.digikam.org/

Présentation rapide sur le site KDE https://userbase.kde.org/Digikam/fr#G.C3.A9rer_vos_photos :

  • On a amassé un grand nombre de photos
    • dispersées un peu partout
    • d'origine et formats divers
  • on vient d'acquérir un appareil plus performant, on veut en profiter
  • on veut diffurer
    • disporamas
    • sites
  • on se préoccupe de la préservation
  • on veut améliorer ses photos

Le choix du logiciel et des formats

Extrait d'un cours d'introduction à l'informatique qui prenait les photos comme exemple pour traiter des notins de fichier et d'interopérabilité ainsi que de flux de traitement et de choix de logiciel

Présentation odp

Le choix de l'espace de travail

Un problème complexe mais important, heureusement avec une solution de compromis simple

Calibrage et caractérisation de l'écran

Un préalable nécessaire pour une qualité acceptable : deux étapes le calibrage et la caractérisation

Calibrage sur mint 17 avec spider 2

Voici le contenu de la page de bienvenue au premier démarrage, comme vous pouvez le voit, il y a du "stock" est c'est vivant …

Il est disponible dans la Logithèque Mint ou Ubuntu ou pour toute distribution dérivée de ubuntu, dans une version souvent assez ancienne.

sudo apt-get install digikam

La version disponible était la 3.5, j'ai donc installé la plus récente, mais cela pose des problèmes de dépendance car elle utilise des bibliothèques plus récentes et implique une version récente de KDE, heureusement il y a une solution

La version présentée ici est la version 4.14.0 localisés en français mise à jour le 7 mars 2016 sur ma version Linux-Mint 17 installée en en français qui est une version LTS (jusqu'en avril 2019) basée sur Ubuntu trusty (14.04 LTS), mise à jour avant l'installation. J'ai suivi la procédure de la doc ubuntu (https://doc.ubuntu-fr.org/digikam).

Détail de l'installation (valable pour toute distribution basée sur Ubuntu trusty)

Un auteur pour linux et par ailleurs photographe membre de la communauté Digikam a produit un livre (en anglais) libre et intéressant : Digikam receipe . On le trouve ici http://scribblesandsnaps.com/ ou encore depuis le site de digikam https://www.digikam.org/node/543 il le vend une dizaine de US$ mais on peut le redistribuer gratuitement (This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International license.)

Il y a 2 grandes étapes : le développement et la retouche, même en numérique c'es deux étapes existent, surtout si l'on utilise des fichiers raw, dans ce cas c'est obligatoire. Ces 2 étapes peuvent s'enchaîner dans le même logiciel. Elles sont très bien identifiées et illustrées ici :http://www.olivier-chauvignat-workshops.com/tutoriels/difference-entre-developpement-et-retouche

Le développement consiste en :

En Argentique :

  • Noir et blanc ou couleurs
  • La chimie du film (choix des chimies, temps de développement, etc) et le grain engendré
  • Le choix du papier (support, grade)
  • Le travail sous l’agrandisseur (masquages, temps d’expo, etc)
  • Le recadrage à l’agrandisseur
  • La Chimie du papier (chimies, temps, etc)
  • Les virages (sépia, Traitement Croisé)

En Numérique :

  • Passage en Noir et Blanc
  • Tous les réglages de luminosité, de contraste, de colorimétrie
  • Réglages spécifiques au Noir et Blanc
  • Masquages a l’aide de tous les outils disponibles, travail à « l’agrandisseur numérique » (densité +-, calques de luminosité + masques de fusion, etc)
  • Recadrage, Virages (sépia, dé-saturation, Traitement Croisé numérique)
  • Elaboration du type de grain film
  • Caractérisation film, en rendu, dynamique et contraste
  • Photofinish numérique : Contrastage final, Effets de vieillissement, etc

Et la retouche :

En Argentique :

  • Travail au pinceau sur négatif (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Travail au pinceau sur film inversible / diapositive (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Travail au pinceau sur tirage (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Et toute autre technique de retouche sur de l’argentique (aerographe notamment)
  • Effets spéciaux, collages (ciseaux et colle), Montages

En Numérique :

  • Retouche dite « cosmétique » : Atténuation ou effacement des défauts ou non-voulus à l’aide des outils appropriés
  • Retouche dite « morphologique » : modification de l’aspect d’origine par déformation, suppression, augmentation, diminution ou substitution.
  • Photofinish : toutes les techniques destinées à donner au visuel, son aspect définitif
  • Effets spéciaux, collages, Montages

Ainsi toute photo numérique est développée, soit automatiquement si on se contente du jpg de l'appareil, soit explicitement depuis un fichier raw ou en complétant le développement d'un jpg.

<font inherit/inherit;;#0000FF;;inherit> Digikam intervient principalement dans la phase de développement qui est la plus critique dans le résultat flux de traitement </font>

<font inherit/inherit;;#0000FF;;inherit> Chacune de ces étapes peut être réalisée dans digikam ou dans un des plugins ou des logiciels accessibles directement : leur résultat sera directement stocké dans le système de fichier et donc automatiquement synchronisé dans digikam. En ce sens depuis digikam, on a accès à tous les logiciels libres de photo de notre distribution ou instalables sur elle. En particulier le développement Raw peut être fait par les meilleurs logiciels libres </font>

Outre les nombreux plugins installés avec kippi, o accède aux autres logiciels installés pour le traitement des fichiers raw par les menus ou un simple clic droit sur une vignette

Remarque : Bibble5 n'est pas libre (et d'ailleurs existe maintenant sous un autre nom Aftershot car vendu -un des risques des logiciels privateurs-), et bien sûr on peut en ajouter d'autres

Même chose (avec les mêmes logiciels possibles) pour les jpg ou png

La base de données ne contient pas les photos, mais ce qu'il faut pour les gérer. Les photos restent dans des dossiers normaux accessibles par Digikam mais aussi par le gestionnaire de fichiers. Digikam appelle ces dossiers collection et album.

  • collection : un ensemble de dossiers (albums) contenant des albums ou des photos. Une collection peut être sur le disque de l'ordinateur, un support externe amovible ou dans un serveur ainsi que les réseaux de partage
  • album : un album est un dossier qui peut être caractérisé par une catégorie
Cette utilisation du système de gestion de fichier est très pratique :
vous voyez naturellement vos collections et albums comme des dossiers organisés hiérarchiquement,
mais digikam offre par dessus une gestion plus sophistiquée. La base do données des collections et albums
est automatiquement mise à jour au moment de l'ouverture de digikam.

As digiKam uses your folders on your hard disk directly, other applications like file managers can remove any albums outside a digiKam session. In this case digiKam will tell you at the next session if all albums that have been removed from the digiKam photographs root path shall be deleted from albums database. If you want to move folders around and do not want to do that in digiKam, we suggest you do that while digiKam is running, so the database will be kept in sync and you do not lose any metadata. (aide)

Ainsi vous voyez toutes vos photos (celles qui sont connues dans la base de données),
vous pouvez les consulter (métadonnées, ...) et voir les vignettes (fhumbnail)
mais vous ne pouvez manipuler que celles qui sont actuellement montées

Un exemple

Configuration

Il y a bien des options de configuration, mais vous pouvez commencer avec les valeurs par défaut

Les modes de fonctionnement de digikam

Accessibles via un toolbar (et aussi des raccourcis clavier), hautement configurable (comme presque tout dans le logiciel)

  • Editeur d'image : pour le développement et la retouche
  • Table lumineuse
  • Gestionnaire de files d'attente et de lot : pour les opérations de masse (par exemple une concversion, un changement de nom, attribution de métadonnées)
  • Importer je l'ai enlevé car plantait dans la toolbar et est accessible par le menu principal)
  • Carte pour la geolocalisation
  • Vignettes : normalement par défaut permet l'accès complet à la base de donnée
    • image précédente
    • Carte
    • Table
  • Diaporama
  • Plein écran

<font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit>Demo du mode vignette : les 3 grandes zones de travail :navigation, travail, catalogage</font>

<font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit>Demo de la table lumineuse</font>

<font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit>Exploration des menus</font>

Le développement (et la retouche) des fichiers jpg

  • <font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit> Démo des outils (penser aux courbes) : exemle de développement </font>
  • <font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit> Les versions </font>

Le développement des fichiers RAW : cas spécifique

Tou d'abord se rappeler que le jpeg est une transformation faite par l'appareil avec les algorithmes du constructeur à partir du raw du capteur (les scènes sont du paramétrage de l'algorithme)

Pourquoi utiliser les formats RAW ?

Quelques liens utiles

Le catalogage

  • <font inherit/inherit;;#FF0000;;inherit>Parcours des possibilités</font>

L'archivage et la sécurité

Il est fortement conseillé de conserver les originaux : ne jamais les modifier principe de la modification non destructive.

Il est conseillé d'utiliser un logiciel d'archivage pour tout ce que l'on ne veut pas perdre, ce qui ne pose pas de problème puisque tout est connu (même la BD) par le gestionnaire de fichiers.

Une interface Web

Vu dans digikam receipe

Pas encore essayé

Validation de la BD

C'est ici :https://userbase.kde.org/Digikam/Check_Database

La mienne est bonne même après de multiples arrêts dus à mes nombreux essais sur les catégories et albums (j'ai manipulé pès de 100 000 photos et lancé des opérations sur la bd -empreintes et doublons. recherche d'étiquettes …- qui on duré des heures).

  • logiciels/digikam.txt
  • Dernière modification: 2016/04/01 22:15
  • par dpascot